Bien dormir naturellement

Les cycles du sommeil

Nous passons presque le tiers de notre vie à dormir. En effet, le sommeil représente une grande partie de notre routine quotidienne et il est aussi primordial pour notre survie que le sont la nourriture et l’eau. Contrairement à la pensée ancienne qui prêtait au sommeil un schéma linéaire, la science a démontré que nous passons par plusieurs cycles de sommeil qui, chacun, dure en moyenne 90 minutes. Dans chaque cycle, le sommeil léger alterne avec le sommeil profond et chaque phase joue un rôle important. Pour autant, il n’y a pas de fréquence et de durée unique. Qu’on soit couche-tôt, oiseau de nuit ou insomniaque, nous avons tous notre propre cycle de sommeil.

Le rôle du sommeil dans notre vie

Le sommeil est une fonction vitale pour l’organisme ; il permet la formation et le maintien des nouvelles voies nerveuses qui participent au processus d’apprentissage et à la création des souvenirs. Sans sommeil, il devient très difficile pour chacun de se concentrer et de réagir rapidement. Des études récentes vont même jusqu’à suggérer que le sommeil permet en quelque sorte de faire le ménage en éliminant les toxines du cerveau qui s’accumulent pendant la phase de veille. Cependant, le sommeil est un processus complexe et dynamique qui affecte aussi bien le fonctionnement de tous les tissus que les systèmes de notre corps : cerveau, cœur, poumons, fonction immunitaire, humeur et la résistance aux maladies. Par conséquent, un manque de sommeil chronique ou de mauvaise qualité augmente notablement le risque de pathologies diverses telles que l’hypertension artérielle, les maladies cardiovasculaires, le diabète sucré, les troubles dépressifs et l’obésité.

Que se passe-t-il pendant notre sommeil et quels sont les stades du sommeil par lesquels nous passons ?

Habituellement, les dormeurs passent par cinq stades. Ces 5 stades du sommeil forment un cycle qui se répète 4 à 5 fois durant le sommeil. A la fin d’un cycle, soit la personne entre dans une courte phase de réveil (semi-éveil ? Somnolent ? Le qualifier) avant l’éveil complet ou bien commence un nouveau cycle en commençant par le sommeil léger et en se terminant par le sommeil paradoxal.

Une nuit de sommeil se déroule donc comme ceci :
Stade 1 (sommeil léger) – Stade 2 (sommeil léger) – Stade 3 et 4 (sommeil profond) – Stade 5 (sommeil paradoxal) – Réveil ou Stade 1 (sommeil léger) …

En pratique, un cycle de sommeil complet prend en moyenne 90 à 110 minutes et chaque étape dure entre 15 et 25 minutes. Généralement, le premier cycle de sommeil dure environ 90 minutes. Après cela, les cycles suivant s’allongent pour durer en moyenne entre 100 et 120 minutes.

Mais voyons cela en détail :

  • Le stade 1 est un sommeil léger où vous pouvez vous endormir et vous réveiller facilement. A ce stade, les yeux bougent lentement et l’activité musculaire est ralentie. Au cours de cette étape, de nombreuses personnes subissent des contractions musculaires soudaines précédées d’une sensation de chute. Ce stade représente la transition entre le réveil et le sommeil. Une personne réveillée pendant cette phase, peut prétendre ne jamais avoir dormi.
  • Au stade 2, les mouvements oculaires s’arrêtent et les ondes cérébrales ralentissent avec seulement une explosion occasionnelle d’ondes cérébrales rapides. Le corps commence à se préparer au sommeil profond, la température du corps entame une baisse et le rythme cardiaque se ralentit.
  • Lorsqu’une personne entre dans le stade 3, les ondes cérébrales extrêmement lentes appelées ondes delta sont entrecoupées d’ondes plus petites et plus rapides. C’est le sommeil profond. C’est à ce stade qu’une personne peut vivre le somnambulisme, les terreurs nocturnes, parler pendant son sommeil et avoir une énurésie (émission involontaire et inconsciente d’urine) nocturne. Ces comportements sont connus sous le nom de parasomnies et ont tendance à se produire pendant les transitions entre le sommeil non-paradoxal (les 4 premières stades) et le sommeil paradoxal.
  • Au stade 4, le sommeil profond continue alors que le cerveau produit presque exclusivement des ondes lentes. Les personnes réveillées pendant cette phase se sentent désorientées pendant quelques minutes.

Le sommeil profond est la phase de sommeil la plus réparatrice et réduit le besoin ultérieur en sommeil. C’est pourquoi si vous faites une petite sieste pendant la journée, vous êtes encore capable de vous endormir la nuit. Mais si vous faites une sieste suffisamment longue pour vous endormir profondément, vous avez plus de difficulté à vous endormir la nuit parce que vous aurez réduit votre besoin en sommeil profond. De plus, il a été démontré que pendant le sommeil profond, l’hormone de croissance humaine est libérée permettant ainsi de restaurer le corps.

  • Enfin, le stade 5 : Le sommeil paradoxal. Lors de cette phase de sommeil, les ondes cérébrales miment l’activité de l’état de veille. Une des caractéristiques de cette phase est une activité intense des yeux qui se déplacent rapidement de gauche à droite tout en restant fermés. Ces mouvements oculaires s’appellent REM (Rapid Eyes Movement). Ils s’expliquent par une activité cérébrale intense durant cette phase.

Le sommeil paradoxal commence généralement environ 90 minutes après l’endormissement et dure plus ou moins 10 minutes lors du premier cycle. A chaque nouveau cycle, la longueur de cette phase augmente pour durer jusqu’à une heure lors du dernier. La plupart des gens passent par trois à cinq phases de sommeil paradoxal chaque nuit.

Comment peut-on détecter les différentes phases du sommeil ?

Les stades du sommeil sont traditionnellement mesurés dans un laboratoire en utilisant un électroencéphalogramme (EEG) permettant de détecter l’activité cérébrale en association avec d’autres systèmes pour surveiller l’activité des yeux et des muscles. Bien que cette méthode soit la référence en matière de mesure des stades de sommeil, d’autres appareils à domicile permettent de nos jours de détecter de manière plus confortable les stades du sommeil.

Des applications pour smartphone comme SleepCycle permettent avec une certaine efficacité de repérer nos cycles du sommeil en épiant les sons que nous émettons durant notre sommeil. Elles permettent par exemple de nous réveiller à la fin d’un cycle, de manière à éviter un réveil lors d’une phase de sommeil profond ou paradoxal.

Conclusion
Le sommeil répond à un besoin primordial pour la bonne marche de toutes les fonctions de notre corps. Ses capacités de récupération et de nettoyage nous sont indispensables et chaque stade de chaque cycle y joue un rôle important.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.