Bien dormir naturellement

Les 9 bienfaits de la micro-sieste

Inenvisageable pour la plupart des actifs, car peu ancrée culturellement chez nous, la sieste de début d’après-midi est pourtant un besoin qui se fait sentir naturellement. Et tous les spécialistes vous le diront : la sieste a des bienfaits multiples : elle permet de  consolider la mémoire, de chasser le stress… mais pas seulement.

Alors, quelles sont les vertus de ce petit break qui donne la pêche ? En voici la liste.

  1. Combat la somnolence
  2. Chasse le stress
  3. Favorise la récupération
  4. Booste les performances
  5. Dope la concentration
  6. Consolide la mémoire d’apprentissage
  7. Favorise la bonne humeur
  8. Donne meilleure mine
  9. Peut vous aider à perdre du poids (quand on est fatigué, on a tendance à se jeter sur des aliments sucrés ou gras).

 

La durée idéale d’une micro-sieste

La durée idéale d’une micro-sieste se situe entre 5 et 20 minutes selon les personnes. Pourquoi me direz-vous ? La raison en est simple: au-delà de 20 minutes, vous débuterez un cycle complet de sommeil (environ 90 minutes). Ce qui signifie que vous passerez alors dans une phase de sommeil plus profond. Et si vous vous réveillez dans cette phase, vous risquez de vous sentir vaseux et de traîner cet état pendant plusieurs heures et même peut-être jusqu’à la fin de la journée.

De plus, une sieste trop longue pourrait même perturber votre prochaine nuit car vous aurez difficile à trouver le sommeil au moment du coucher. Par ailleurs, la sieste est aussi déconseillée aux personnes dont le sommeil est fragile.

Petite astuce si vous n’avez pas de quoi vous réveiller sous la main : Démarrez votre sieste avec un objet dans la main (une petite cuillère par exemple) et faites en sorte que la main soit surélevée. Lorsque vous arriverez à la fin de la première phase de sommeil (qui est une phase de sommeil léger), les muscles se relâcheront et vous laisserez échapper l’objet au son duquel vous vous réveillerez.

 

Le moment le plus propice à la petite sieste?

Vous me direz à coup sûr que le moment idéal pour faire un petit somme est juste après le repas du midi car le système digestif mobilise une partie de notre énergie et entraîne une somnolence.

Ce qui est tout à fait exact. En effet, en début d’après-midi, il y a un fléchissement de la vigilance qui ouvre une porte sur le sommeil. Mais cet état n’est pas lié à la prise de nourriture.

Selon certains scientifiques, nous serions génétiquement programmés pour avoir une baisse de rythme vers 14h.

Malheureusement notre trépident rythme de vie d’occidentaux surbookés nous empêche souvent d’écouter notre corps et donc de franchir cette porte du sommeil.

Or, nous ne devrions pas lutter contre cet état car notre corps réclame un dodo réparateur!

 

La sieste est culturelle et même constitutionnelle

Ce n’est plus à démontrer, la sieste est très culturelle et se pratique généralement dans des pays où le climat est trop chaud en début d’après-midi pour mener des activités confortablement. C’est le cas dans bon nombre de pays du bassin méditerranéen.

Par contre, en Chine, plus que culturelle, la sieste est constitutionnelle. Cela vous surprend ? C’est pourtant le cas. Hé oui! L’article 43 de la constitution chinoise donne le droit de pratiquer le shui wu jiao (sommeil de midi). Et les chinois y sont très attachés, y compris les patrons.

 

Des entreprises modernistes

A noter que des entreprises privées (et c’est le cas de la banque américaine où travaille ma compagne) mettent à disposition des employés des espaces lounge. Ce sont des “box” individuels séparés par des cloisons et équipés d’un canapé.

Chacun y vient pour se détendre équipé d’un casque pour écouter un peu de musique, ou d’un plaid et d’un masque de sommeil pour faire une courte sieste.

A chacun de faire bon usage de ces espaces et d’en user sans en abuser.

Ces entreprises modernistes ont bien compris (et de nombreuses études l’ont démontré) qu’après une sieste récupératrice, nous sommes beaucoup plus efficaces et performants. Les 20 minutes « perdues » sont largement compensées par un gain d’efficacité.

Et en plus du gain d’efficacité dans l’après-midi, les “siesteurs” rentrent moins fatigués à la maison et peuvent par conséquent mieux profiter de leur vie de famille et disposer de leur soirée pleins d’entrain, d’énergie. Tout le monde y gagne. Et l’entreprise en premier car moins d’épuisement et plus de bien-être au travail signifient moins d’absentéisme, car oui, la fatigue coûte de l’argent. Bref, la sieste profite à tous.

Si vous devez convaincre votre employeur, parlez-lui en terme d’investissement. Ça lui parlera peut-être davantage. 🙂

 

On parle de plus en plus des troubles du sommeil qu’on qualifie parfois de mal du siècle. Alors, à une époque où il se doit de faire preuve de toujours plus d’efficacité et où les méthodes pour la booster foisonnent, pourquoi ne pas revenir à l’essentiel, tout simplement en écoutant notre corps? Sans aller jusqu’à l’institutionnaliser, ne devrait-on pas la généraliser?

Bonne question. Je vous laisse à votre sieste. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.